Augmentation de la diffusion illégale de traductions de mangas via les Scans Scantrad

La traduction des scans mangas : une question de choix personnel

La compréhension des bandes dessinées est cruciale pour les amateurs, mais il peut s’avérer difficile pour les fans de mangas de comprendre les œuvres en raison de la barrière linguistique. C’est pourquoi la traduction des mangas est devenue très populaire. Cependant, la pratique connue sous le nom de scan, scantrad, scanslation ou mangascan consiste à traduire, éditer et numériser des mangas sans l’autorisation de l’auteur, ce qui est illégal et considéré comme de la piraterie. Même si cette pratique est de plus en plus courante, il est recommandé de lire les versions officielles pour respecter les droits d’auteur. Les premières traductions en 1977 ont été effectuées par un groupe de quatre personnes, mais maintenant, tout le monde peut le faire. Les scans sont ensuite diffusés sur des sites de téléchargement spécialisés ou sur des sites plus généralistes.

Les conséquences de la traduction des scans mangas : problèmes de nom et de localisation

Bien que les scans illégaux de mangas soient généralement considérés comme étant contraires à la loi, de nombreux fans continuent à les lire pour différentes raisons. Ces raisons peuvent inclure la barrière de la langue, le temps d’attente pour la version officielle, la qualité de la traduction, et la pression de se conformer à la communauté de fans.

La barrière de la langue est un facteur important qui peut inciter les fans à recourir aux scans illégaux. La plupart des mangas ne sont disponibles qu’en anglais et en espagnol, ce qui peut rendre la lecture de ces œuvres difficile pour les fans qui ne parlent pas couramment ces langues.

L’attente pour la version officielle peut également inciter les fans à lire les scans illégaux. Les scans sont généralement disponibles le vendredi, alors que les traductions officielles ne sortent que le lundi. Cela peut créer une frustration pour les fans impatients de lire la suite de leur manga préféré.

Enfin, la pression de conformité à la communauté de fans peut également inciter les gens à lire les scans illégaux. Comme la plupart des membres de la communauté lisent les scans illégaux, il peut être difficile pour certains fans de participer aux discussions et de rester connectés à la communauté sans suivre cette tendance.

Pourquoi les fans préfèrent les scans illégaux : une analyse des raisons

La traduction des scans mangas est un sujet de controverse parmi les fans de mangas. Certains préfèrent la version originale tandis que d’autres préfèrent la version traduite par des amateurs. Cela dépend des préférences personnelles de chacun.

Un des principaux problèmes avec les traductions officielles est le choix des noms. Les traducteurs ne changent pas les noms pour les adapter à la langue dans laquelle la bande dessinée est traduite, ce qui peut rendre la lecture difficile pour certains.

Les mangas sont souvent profondément enracinés dans la culture et la langue japonaise, avec des jeux de mots linguistiques et des termes spécifiques à la culture japonaise. Les traductions officielles peuvent souvent être trop localisées, ce qui peut éloigner les fans de la version originale.

Enfin, certains fans préfèrent les scans car ils trouvent que les sites de sortie officielle ne sont pas de bonne qualité. Les images peuvent être de mauvaise qualité, le défilement lent et saccadé, et il peut y avoir des bugs sur le site qui rendent la lecture difficile.

En somme, il n’est pas surprenant que les scans mangas aient un grand succès malgré leur illégalité. Les créateurs devraient offrir un service de meilleure qualité pour leur lecteurs et peut-être envisager des systèmes participatifs qui permettraient de rémunérer les auteurs tout en profitant de la réactivité de la communauté de fans.

Conclusion

En résumé, la traduction des scans mangas est un sujet de controverse parmi les fans de mangas. Les raisons pour lesquelles les fans préfèrent les scans illégaux peuvent inclure la barrière de la langue, le temps d’attente pour la version officielle, et la pression de se conformer à la communauté de fans. Les conséquences de cette pratique illégale peuvent inclure des problèmes de choix de noms et de localisation dans les traductions officielles. Les créateurs de mangas devraient offrir un service de meilleure qualité pour leurs lecteurs et envisager des systèmes participatifs qui permettraient de rémunérer les auteurs tout en profitant de la réactivité de la communauté de fans. Il est important de rappeler que la lecture des scans illégaux contrevient aux droits d’auteur et il est encourage d’utiliser les versions officielles pour respecter les droits de l’auteur.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *